Tous les outils
du cabinet d’ostéopathe

GRATUITS

Agenda

Gestion des
rendez-vous

Compta

Facturation
des patients

Suivi

Fiches patients
Bilans de consultation
...

Essayer

Centralisez et Sécurisez toutes les informations de vos patients

Administratif impots
Gestion de cabinet ostéo

Installation ostéo : choisir un régime d'imposition

Votre formation d’ostéopathe terminée, vient le moment de s’installer en libéral, il vous faut alors choisir un régime fiscal pour votre activité. De prime abord, cela peut ressembler à un véritable casse-tête, mais le choix est en réalité relativement simple à faire.

Pour commencer, seules 3 options s’offrent à vous, ce sont les suivantes :

-  Statut d’autoentrepreneur

-  Statut micro-BNC (régime simplifié)

-  Statut BNC (régime de déclaration contrôlée).

Chacun de ces régimes d’imposition ont leurs avantages et leurs inconvénients, et les conditions d’éligibilité ne sont pas les mêmes.


Le statut auto-entrepreneur

C’est un régime fiscal relativement simple, puisqu’il est calculé uniquement sur la chiffre d’affaires et ne prend pas en compte les charges de votre entreprise. Vous serez prélevé d’un montant équivalent à environ 25% de votre chiffre d’affaires, mensuellement ou chaque trimestre, selon votre choix.

En plus de cela, vous devrez vous acquitter de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) chaque année, sauf la première. Son montant dépend du montant de votre CA (chiffre d’affaires), de votre lieu d’implantation et de la surface de votre local.

Pour être éligible au statut d’auto-entrepreneur, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 33 100 € par an. Pour votre première année d’exercice, vous êtes automatiquement éligible à ce statut.


Le régime micro-BNC

En tant qu’ostéopathe, vos recettes rentrent dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC), vous avez donc la possibilité d’adopter le régime micro-BNC ou le régime de la déclaration contrôlée.

Le régime micro-BNC est le plus avantageux des deux, mais pour y accéder il faut réaliser un chiffre d’affaires annuel ne dépassant pas 33 900 € (pour l’année 2017). Lors de la première année de votre activité, vous êtes automatiquement éligible à ce régime fiscal.

Avec le régime micro-BNC, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire de 34% sur l’ensemble de votre CA hors-taxes, censé correspondre à vos frais professionnels. Vos cotisations sociales sont également moins élevées.

Enfin, les formalités sont simplifiées : vous n’avez pas besoin de remplir de déclaration 2035, il vous faut simplement tenir un livre journal (ou cahier recettes / dépenses).

> En savoir plus sur le régime micro-BNC


Le régime de la déclaration contrôlée (BNC)

Ce régime fiscal concerne uniquement les bénéfices non-commerciaux, mais il n’y a aucun plafonnement du chiffre d’affaires pour être éligible.

Le régime fiscal de déclaration contrôlée prend en compte vos charges, que vous déduisez de votre chiffre d’affaires pour calculer vos bénéfices. Votre imposition est ensuite calculée sur vos bénéfices.

En plus de la tenue d’un cahier recettes / dépenses, vous devez remplir une déclaration 2035 tous les ans, reprenant vos recettes, vos dépenses et les réintégrations.

> En savoir plus sur la déclaration 2035

Vous devez vous inscrire à une association de gestion agréée (AGA) et transmettre vos documents comptables pour valider votre comptabilité et bénéficier d’avantages comme des abattements fiscaux.


Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.